La charte

Eotopia se veut une sorte de laboratoire d’expérimentation d’un bonheur simple et durable. Celles et ceux qui rejoignent ce projet  souhaitent cultiver le bien-être, individuel et collectif.

La valeur principale du lieu est « prendre soin », du vivant, des espaces, de l’autre, de nous-mêmes, de nos limites et incohérences, de la terre et de nos envies !

C’est ainsi que, à Eotopia :

nous essayons de développer une consommation consciente :
– sur le lieu, nourriture et boissons sont exclusivement végétales.

– Produits cosmétiques, ménagers, vêtements, accessoires et autres objets sont dans la mesure du possible d’origine végétale, non testés sur animaux et récupérés.

– Les produits locaux, bio et déjà existants sont privilégiés. Les matériaux recyclés ou potentiellement recyclables sont préférés (pour la construction d’habitats, la production d’objets divers).

– Les achats liés à l’écolieu sont décidés en réunion. Exemples : perceuse, arbres, panneaux solaires…

– Les téléphones, ordinateurs, appareils électriques, sont utilisés avec modération.

– Nous aspirons à un mode de vie écologique tout en respectant nos limites et besoins.

Nous privilégions l’économie de don, dans les rapports intérieurs et extérieurs. Concernant les dépenses nécessaires au fonctionnement du lieu, nous nous engageons à tenir les comptes en toute transparence.

Nous essayons de développer une communication bienveillante, organisons des réunions quotidiennes de « partage de ressenti », des échanges « coeur-à-coeur » et apprenons à comprendre la racine de ce qui nous active pour ne pas projeter nos émotions sur l’autre.

Nous portons une attention toute particulière aux inégalités systémique, en prenant en compte les théories féministes, âgistes, raciales, etc. Nous mettons l’inclusivité et l’acceptation de l’autre au centre de nos échanges.

Nous essayons de développer une prise en compte du bien-être des animaux, de leurs droits et besoins, et apprenons à les considérer en tant qu’individus sujets d’une vie, plutôt qu’en tant qu’espèces.

Nous nous efforçons de ne pas considérer les plus jeunes comme des êtres inférieurs et de leur donner une place dans le collectif, nous prenons en compte leurs idées et privilégions l’éducation libre.

Nous pratiquons une agriculture végane, avec ces points forts :
– respect et préservation du vivant (“nuisibles” compris) ;
– suivi des cycles naturels.