La famille

Ada

Ada

Ada veut dire « Fée » en espagnol.

Elle aime jouer avec Usna, rencontrer des nouvelles personnes, inventer des histoires, chanter, jouer du piano, apprendre,  faire du trampoline, jouer de jeux de société, faire du vélo, aller au Mexique, apprendre à parler d’autres langues, les fêtes déguisées.

Ada est la plus jeune enfant d’Eotopia !

ben

Benjamin

Benjamin adore la vie en communauté et s’y épanouit depuis plusieurs années. Il a un petit faible pour le jardinage, le bricolage et l’écriture. Entre deux coups de marteau et ses semis, il écrit désormais de la fiction. Plusieurs livres dédiés à son expérience sont disponibles sur sansunsou.wordpress.com. Son premier roman vient aussi de paraître : Les étoiles qui meurent dans le ciel.

yazmin

Yazmín

Yazmín a toujours rêvé de vivre dans un lieu comme Eotopia. Elle est architecte de métier et se spécialise dans la construction en terre crue.

Les passions qu’elle a depuis l’enfance sont l’astrologie et le piano. Elle porte aujourd’hui un projet de café associatif situé à 2 km d’Eotopia pour réunir les voisins, organiser des concerts et partager de délices végétales.

quentin

Quentin

Quentin adore jouer, faire des blagues et être tout fou. Quand il se prend pour un adulte, une hyperactivité créatrice fait naitre de ses mains milles projets à l’heure. Un peu trop grand pour être un enfant, ou même un lutin, c’est pourtant bien ça, si si !

Fuyant la rage de l’activisme il a trouvé refuge à Eotopia pour se consacrer à l’art, la paix, la nature, et toutes les copines et copains qui veulent bien jouer à construire un monde meilleur.

koeko

Koeko

Après de nombreux voyages et aventures, je suis venu déposer mes valises (ou plutôt mon backpack) ici.

À la recherche de sens, j’ai enfin trouvé un lieu qui fait écho à toutes mes valeurs profondes. De l’écologie, du potager, du véganisme, de l’art, de la liberté, des rencontres, du vivre ensemble, de la communication. Ici, tout est là pour mon épanouissement !

Je suis aussi dev web en freelance, jongleur à mes heures perdues et joueur de ukulélé.

cha

Charlène

Originaire de la région, Charlène a vagabondé pendant quelques années avant de revenir sur ses terres d’origine. Qui l’aurait cru? Il lui a suffi de suivre la fluidité de la vie pour se voir résider dans cet espace de vie collective. Aujourd’hui, la seule chose qu’elle peut dire, c’est qu’elle s’y sent à sa place. Animatrice socio-culturelle de métier, Cha aime prendre soin du vivant caché dans l’humain et dans la nature. Si tu la croises, tu comprendras pourquoi petite elle disait vouloir devenir « Distributrice de sourires » Aussi, si tu passes par le salon, tu l’entendras surement chanter derrière le piano ou un handpan. Elle ne sait pas encore pourquoi, mais ce jeu d’enfant fait toujours parti du fluide de sa vie !

pierre

Pierre

De la viorne au sureau, de l’épinette noire au bouleau, aujourd’hui c’est au pied d’un chêne que le bon vieux vent m’amène.Du bout de mes plumes dessiner pour rêver les yeux ouverts. De la pointe du bec saisir l’instant, faire confiance à demain c’est apprécier aujourd’hui . De mes deux pattes propager les graines de la forêt nourricière de demain. Et bientôt j’aurai un appétit d’oiseau.